Home » History

MotorcylcettesLes frères De Jong commencèrent par fabriquer des bicyclettes et des moteurs pour leur compte. Puis en 1900 ils construisent leur première voiture. C'est une bicylindre de 6 ch. à transmission par chaîne et trois vitesses. Minerva sort ensuite des modèles à trois et quatre cylindres, mais en 1905 parait une nouvelle série. Ces voitures destinées au marché anglais, vont de la voiturette monocylindre. 5 CV, à transmission par chaîne, la Minervette, au modèle 4 cylindres, 14 CV ; elles sont bon marché, classiques mais excellentes, et à transmission par arbre. La 4 cylindres est bientôt remplacée par les 16 CV et 22 CV. La grosse 6 cylindres, 40 CV de 1906 est à l'origine de la grande 12 l. qui gagna dans la catégorie des voitures modèles Kaiserpreis dans la course du Circuit des Ardennes de 1907: première voiture sportive internationale de la firme.

La série de 1905 fit sensation d'une autre manière, parmi les modèles exposés au Salon de Bruxelles de 1908 se trouvait une voiture de 38 CV dotée d'un moteur sans soupapes de Charles Yale Knight, que Daimler commençait à peine à fabriquer. A partir de 1910 toutes les Minerva furent dotées d'un moteur sans soupapes, la société leur resta fidèle plus longtemps que Daimler. Les voitures de tourisme équipées de moteurs sans soupapes peuvent, contrairement à ce que l'on suppose, avoir un très bon rendement, comme le prouva Minerva en remportant la Coupe d'Hiver dans les Essais d'Hiver en Suède en 1911, 1913 et 1914 et les 2ème, 3ème et 5ème places au Tourist Trophy de 1914 et sa bonne tenue dans les Essais des Alpes Autrichiennes de l'époque.

En 1919, deux nouveaux modèles parurent, un 4 cylindres, 20 CV et un 6 cylindres, 30 CV. La grosse 30 CV et celles qui lui succédèrent furent bien accueillies par le marché de luxe américain. En 1921 parurent une plus petite 4 cylindres et une 6 cylindres, de même alésage et même course mais de 2 l et 3 l. Leur freinage aux roues avant était signé Perrot, perfectionnement précoce. En 1925 ces voitures furent légèrement agrandies, et en même temps la firme sortit une 6 cylindres, 2 l, encore plus petite. Ce modèle 12 CV eut un succès fou, il tournait à plus de 3000 tr/mn et sa vitesse de croisière était de 112 km/h. En 1928 à l'Essai International Alpin; elle remporta le prix d'équipe.

En 1927 la 32 CV AK, 6 cylindres, 6 l. remplaça la populaire 30 CV. Ensuite, Minerva offrit l'AKS, version de sport à moteur de 150 CV et pouvant atteindre les 146 km/h. La plus belle de toutes les voitures Minerva fut l'AL, modèle de 1930 doté d'un moteur straight 8, de 6,6 l. Fin 1930, la firme, pour se conformer à l'époque, offrit une plus petite 8 cylindres, 4 l., elle alliait perfectionnement et rendement dans la plus pure tradition Minerva, sa vitesse maximum dépassait les 130 km/h et les rapports de changement de vitesse étaient bien espacés. En 1933 un modèle de sport à châssis court fut répertorié. La dernière Minerve fit un retour aux 4 cylindres de 2 l., à même course et alésage que la petite huit cylindres. Minerva offrait encore en 1934 les grosses huit et six cylindres, dont les 12 CV, mais après 1935 très peu de voitures portèrent le nom Minerva. En 1935, Minerva reprit Imperia et à partir de ce moment là, les voitures appelées Minerva-Impéria, furent tout à fait différentes. En 1937 un prototype à traction avant équipé d'un moteur V8, 3,6 l., monté transversalement et d'une transmission automatique fut mis à l'essai. En 1953 la firme essaya de faire une réapparition et projetait de fabriquer les modèles suivants: l'italienne Cemsa-Caproni et une voiture ressemblant à une Land-Rover, à traction aux quatre roues, dotée d'un moteur Continental 2,3 l.






A A A

Member Area

Calendrier

Loading
Submit Event

Newsletter




Tools